Thomas Portcher. « On ne tombe pas amoureux d’un taux de croissance »

    « J’aimerai ce taux de croissance le jour où on me dira que la croissance mondiale, qui a été des années exceptionnelle à 4/5%, profite plus au un milliard d’individus qui vivent sous le seuil de pauvreté avec moins d’un dollar, plutôt qu’aux 2000 milliardaires dans le monde. »   Il y a beaucoup de […]

28 05 18 mini-punaise istacec

Le déclin massif de la biodiversité menace l’humanité

« La biodiversité et les contributions apportées par la nature aux populations semblent, pour beaucoup, éloignées de nos vies quotidiennes. Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité. Elles sont le socle de notre alimentation, de notre eau pure et de notre énergie. Elles sont au cœur non seulement de notre survie, mais aussi de […]

25 03 18 mini-punaise istacec

Comment mesurer le bien-être?

Au fil des ans, de nombreux indicateurs alternatifs de la richesse ont vu le jour, mais ils sont tous restés au fond des tiroirs, comme si une malédiction l’imposait. Le plus célèbre d’entre eux est sans conteste le bonheur national brut, qui a été adopté en 1972 par le régime himalayen du Bhoutan, qui compile […]

11 02 18 mini-punaise istacec

Le bonheur, un travail de chaque instant

On peut sourire de cette confusion des rôles qui prête au management une responsabilité étendue même au bonheur des gens. On peut aussi soupçonner d’hypocrisie ce souci de félicité. Mais on aurait tort d’ignorer ce mouvement pour au moins trois raisons. Contrairement à ce que pensait Saint-Just en 1794, le bonheur n’est pas une idée […]

18 06 16 mini-punaise Ana

Où est passé le bien commun?

L’économie n’est ni au service de la propriété privée et des intérêts individuels, ni au service de ceux qui voudraient utiliser l’État pour imposer leurs valeurs ou faire prévaloir leurs intérêts. Elle récuse le tout-marché comme le tout-État. L’économie est au service du bien commun ; elle a pour objet de rendre le monde meilleur. Depuis […]

15 05 16 mini-punaise Ana

Michel Foucault avait-il prédit la crise des réfugiés?

Le fait que les sociétés occidentales soient obnubilées par la santé et le bien-être de leurs populations est à la base de la politique du « vivre et laisser mourir » qui ferme l’Europe aux réfugiés. En mars 1976, le philosophe Michel Foucault décrivait, sous le terme de biopolitique, l’avènement d’une nouvelle logique de gouvernance propre aux sociétés […]

3 04 16 mini-punaise istacec