Trump, Poutine, Erdogan, Le Pen: « C’est le nationalisme pour les pauvres et le libéralisme pour les riches »

Les deux seuls qui, sans pour autant rompre avec le national-libéralisme faute d’en comprendre la logique, ont essayé d’introduire un peu de bon sens dans ce délire identitaire, Juppé et Hamon, se sont faits respectivement traités d’Ali et de Bidal par leur propre camp, confortant le dicton selon lequel, avec de tels amis, on n’a […]

24 04 17 mini-punaise istacec