« Seul·es les partisan·es de la domination masculine devraient s’étouffer devant l’écriture inclusive! »

Cette bataille-là – fort longue et rude, pour 20 à 30 mots ! – est aujourd’hui en passe d’être gagnée : non seulement parce que des féministes et des linguistes l’ont menée, mais parce que… c’est la langue française qui l’exige ! « Madame le maire » n’est rien d’autre qu’un solécisme, c’est-à-dire à dire une construction […]

3 09 17 mini-punaise Ana