Theresa May solde les héritages et enterre l’ultra-libéralisme


Theresa May

En Grande-Bretagne aussi c’est l’avènement du social-nationalisme.

« Theresa May fait donc un grand écart entre principes très conservateurs sur la nation – britannique mais dominée par l’Angleterre – et l’éducation avec le retour des très sélectives Grammar Schools, d’un côté, et une vision économique où l’intervention de l’Etat a pour vocation d’en finir avec la lutte des classes. »


Pour les observateurs même les plus avertis de la politique britannique, Theresa May a toujours été un mystère. Son discours de clôture de la conférence annuelle des conservateurs ne les aidera pas à s’y retrouver. Sauf à changer de grille d’analyse.

La première ministre du Royaume-Uni a profité de son intervention pour confirmer le changement de logiciel auquel elle procède depuis son entrée à Downing Street. On la croyait thatchérite, elle confirme ce que laissait entrevoir son premier discours en tant que première ministre : elle en finit avec l’ultra-libéralisme.

La suite ici : Parti conservateur : Theresa May solde les héritages et enterre l’ultra-libéralisme – Grey Britain

9.10.16

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.