Touche pas à mes lois antiracistes


lois antiracistes

La Belgique reste le pays d’Europe où le taux de chômage des étrangers non européens est le plus élevé, en raison, notamment, d’une discrimination à l’embauche persistante.


1993, Jean-Luc Dehaene, Premier ministre, crée le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme et en fait une affaire personnelle, défendant avec force la lutte contre les discriminations qu’il conçoit comme le pendant d’une indispensable politique d’intégration.

2018. Le même Centre se trouve sous la tutelle d’une secrétaire d’État de la N-VA qui veut le supprimer.

Mais que s’est-il passé entre ces deux dates ? Le Centre, rebaptisé Unia, a pourtant mené et gagné de nombreux combats parmi lesquels celui, historique, de la condamnation du Vlaams Blok pour racisme après un courageux combat judiciaire, en 2004. Mais notre enquête relève aujourd’hui que, depuis quelques années, Unia a perdu de sa légitimité auprès d’une partie de la classe politique. La N-VA, en particulier, mène des campagnes récurrentes pour affaiblir cet organisme fédéral.


La suite ici : Touche pas à mes lois antiracistes

14.04.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.