Pour Trump, le retour à Washington s’annonce (très) compliqué


retour à Washington

Une phrase – terrible, ciselée – venue du sénateur républicain Bob Corker, qui ne peut être rangé dans le camp des anti-Trump primaires, résume le sentiment répandu au sein du Grand Old Party: « Le président n’a pas encore réussi à démontrer qu’il avait la solidité et les compétences nécessaires pour réussir ».


Les nuages sombres s’amoncellent sur la jeune présidence du magnat de l’immobilier septuagénaire qui bat des records d’impopularité par rapport à tous ses prédécesseurs. Et qui, loin d’avoir trouvé un ton rassembleur, alimente chaque jour un peu plus un sentiment de chaos et d’improvisation au sein de l’exécutif de la première puissance mondiale.

De toutes les crises qu’il a lui-même générées depuis sept mois, celle née de ses propos sur les violences racistes de Charlottesville fut sans conteste la plus dévastatrice. En affirmant, lors d’une conférence de presse en roue libre devant les ascenseurs dorés de la Trump Tower, que les torts étaient des « deux côtés » (suprémacistes blancs et contre-manifestants), il a choqué.
La suite ici : Pour Trump, le retour à Washington s’annonce (très) compliqué – International – LeVif.be

21.08.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.