Les Turcs sont-ils lâchés par la Cour européenne des droits de l’homme?


Cour européenne des droits de l'homme

Quand  le comité d’experts du Conseil de l’Europe voit venir ces milliers de plaintes de Turquie, près de 50.000 sans doute, ils comprennent très vite que c’est la survie de l’institution qui est en jeu. Le comité des experts fait alors pression sur les autorités turques pour qu’elles aménagent une voie de recours nationale ad hoc pour traiter les purges. C’est ainsi qu’en janvier 2017 fut instituée cette Commission spéciale de recours vers laquelle la CEDH renvoie les milliers de requêtes qu’elle a reçues tout en gardant quelques dossiers parmi les plus sensibles, principalement de journalistes, de magistrats ou de députés actuellement en prison.


À Strasbourg, Mehmet fut le premier à apporter six grosses valises de requêtes à la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). Ce franco-turc est membre de l’Hizmet («Service»), nom que les sympathisants de l’imam Fethullah Gülen, exilé aux États-Unis, donnent à leur mouvement. C’est à eux qu’Ankara impute la tentative de coup d’État de la mi-juillet 2016.

Après la tentative de putsch du 15 juillet 2016, des dizaines de milliers d’autres fonctionnaires ou enseignants supposés adhérer au mouvement Hizmet mais aussi des opposants socio-démocrates ou de gauche sont arrêtés ou limogés par décrets-lois contre lesquels aucun recours n’est pratiquement possible, ce qui est le propre de l’État d’urgence en Turquie. La CEDH est donc le seul espoir de ces nouveaux parias de la société turque.

 Submergée, la CEDH joue d’un côté sa survie, du moins la possibilité matérielle de traiter les recours, mais de l’autre, sa crédibilité, puisque pour éviter d’être ensevelie elle va se défausser sur la Turquie, en lui demandant d’instaurer une commission de recours vers laquelle les juges européens renvoient les requérants turcs. Son image, très positive dans l’opinion publique turque, s’estompe…

La suite ici : Les Turcs sont-ils lâchés par la Cour européenne des droits de l’homme?

11.01.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.