En Turquie, la morale islamique défie la raison


morale islamique

Avec son numéro vert, sa page Facebook, sa chaîne de télévision, son budget colossal (l’équivalent de près de 2 milliards de dollars, soit 1,6 milliard d’euros) et ses 140 000 fonctionnaires, Diyanet est incontestablement la réussite idéologique la plus accomplie du président turc, au pouvoir depuis 2003.


Sous la tutelle du gouvernement Erdogan, la Diyanet, direction des affaires religieuses, veut façonner « une génération pieuse ». Quitte à affirmer que la Terre est plate.

L’épilation est-elle un péché ? Je me suis fait une teinture des cheveux, mon jeûne est-il valable ? Puis-je mâcher un chewing-gum pendant le ramadan ? Les rapports sexuels sont-ils autorisés pendant le mois sacré?  Voici le genre de questions qui arrivent sur le standard d’ »Allô Fatwa », une ligne verte disponible 24 heures sur 24 en Turquie, que Diyanet met à la disposition du public.

Créée en 1924 afin de contrôler la religion musulmane, la direction des affaires religieuses est devenue, au fil des ans, un véritable instrument d’ingénierie sociale aux mains du gouvernement islamo-conservateur, déterminé à façonner « une génération pieuse ».

Grâce à Diyanet, les couples peuvent désormais divorcer d’un simple claquement de doigts. Un appel téléphonique, un fax, une lettre, un e-mail ou même un simple SMS suffisent à défaire les liens du mariage, selon la décision prise en décembre 2017 par la direction des affaires religieuses.


La suite ici : En Turquie, la morale islamique défie la raison

26.02.18

Istacec

Mots clés :

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.