Uber, futur allié du revenu de base?


allié du revenu de base

Soit leur diversification de services leur permet de retrouver cette profitabilité, de sorte que les investisseurs continuent de croire en cette licorne, auquel cas la valorisation ne décroit pas. Soit la diversification ne suffit pas, la gronde des chauffeurs à travers le monde se poursuit, et dans ce cas, toujours dans l’hypothèse que la licorne ne fera pas faillite, il n’est pas impossible que nous assistions à la mise en œuvre progressive d’un revenu universel, sur des bases idéologiques évidemment libérales.


Pour ceux qui suivent de près l’univers des startups et leurs actualités, ce ne sera pas une nouvelle. Uber a perdu plus de 1,2 milliard de dollars (environ 1,07 milliard d’euros) au cours du premier semestre 2016. En soi, cette information n’est pas particulièrement intéressante. On pourrait bien évidemment s’étonner que la startup la plus valorisée au monde, licorne parmi les licornes, perde de l’argent, et pas qu’un peu.

A ceux pour qui le mot licorne évoque d’abord un équidé à corne, il est utile de préciser qu’une licorne, dans le jargon des investisseurs et des entrepreneurs est une entreprise détenue par des investisseurs privés (capital-risque) uniquement, et valorisée plus de 1 milliard de dollars. C’est le Graal de tous les investisseurs, la carotte qui les fait se lever le matin, investir le midi, et espérer le soir. C’est également ce qui leur permet de risquer des fonds, car il leur suffit d’un investissement réussi dans une licorne pour compenser les nombreux autres qui ne mèneront nulle part. Pour le cas d’Uber, elle vaudrait 69 milliards de dollars.

La suite ici : Uber, futur allié du revenu de base ? – The Dissident – The Dissident

4.09.16

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.