Uber, un virus qui a infecté la ville et veut se propager partout


virus qui a infecté la ville

« 95% de ses utilisateurs ont entendu parler d’Uber par d’autres passagers. Et Uber devient rentable au bout de six courses par passager. »


Et si la bête noire des taxis était comme une maladie contagieuse ? C’est la thèse de Fabernovel, qui décortique le modèle de la start-up qui a révolutionné le transport et veut s’attaquer à la logistique.

Uber par-ci, Uber par-là, Uber über alles : on a beaucoup reproché aux médias (les riverains de Rue89 ne sont pas en reste) d’en faire des tonnes sur la start-up californienne venue bousculer le monopole des taxis. On a maintenant une excuse : Uber est en fait un virus !

Une maladie contagieuse qui a infecté l’organisme de la ville : c’est la thèse soutenue par l’agence parisienne de conseil en innovation Fabernovel dans une étude qui décortique le modèle de développement de cette jeune entreprise qui a même donné naissance à son propre substantif, la fameuse ubérisation.

La suite ici : Uber, un virus qui a infecté la ville et veut se propager partout – Rue89 – L’Obs

14/07/16

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.