Ulcéré par Twitter, Trump limite la protection des réseaux sociaux




Le président américain a signé un décret visant à limiter la protection des réseaux sociaux et la latitude dont ils bénéficient dans la modération de leurs contenus.


Ulcéré par l’attitude de Twitter à son égard, Donald Trump riposte. Le président américain a signé jeudi 28 mai un décret visant à limiter la protection des réseaux sociaux et la latitude dont ils bénéficient dans la modération de leurs contenus.

« Nous sommes ici pour défendre la liberté d’expression face à un des pires dangers qui soient », a déclaré Donald Trump dans le bureau Ovale, en référence à ce qu’il a appelé le « monopole » des groupes technologiques. « Ils ont le pouvoir non contrôlé de censurer, éditer, dissimuler ou modifier toute forme de communication entre des individus et de larges audiences publiques », a-t-il élaboré en signant le décret qui devrait être le point de départ d’une longue bataille en justice.

Au nom de la liberté d’expression – et à titre de représailles, selon ses détracteurs –, le tempétueux président a donc décidé de s’attaquer à la célèbre Section 230 du Communications Decency Act.

Pierre angulaire de l’internet américain, elle offre notamment à Facebook, Twitter ou YouTube (Google) une immunité contre toute poursuite judiciaire liée aux contenus publiés par des tiers et leur donne la liberté d’intervenir sur les plateformes à leur guise.

Le décret cherche à modifier le champ d’application de cette loi de 1996 et affirme que l’immunité ne peut pas s’étendre à ceux qui pratiquent la « censure de certains points de vue ». « Quand des réseaux sociaux puissants censurent des opinions […], ils cessent de fonctionner comme des forums passifs. Ils doivent être considérés et traités comme des créateurs de contenus », énonce le texte.

La suite ici  : Ulcéré par Twitter, Trump limite la protection des réseaux sociaux

30.05.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.