Un moment de vérité pour l’Europe




Face au défi existentiel auquel l’UE est confrontée avec la crise du coronavirus, les dirigeants européens doivent changer de logiciel pour, enfin, mettre en œuvre une véritable solidarité. Le choc sanitaire et économique touche sans exception tous les pays de la zone euro, sans qu’aucun d’entre eux en soit responsable d’une façon ou d’une autre. 


L’ampleur de la crise déclenchée par la pandémie de Covid-19 sera-t-elle fatale au projet européen ou, au contraire, va-t-elle inciter les Vingt-Sept à consolider leur union ? C’est l’alternative devant laquelle leurs dirigeants se trouvent placés, face à un choc économique qui s’annonce comme le plus violent que l’Union européenne (UE) ait connu depuis sa création. A l’issue du sommet européen qui s’est tenu, jeudi 26 mars, par visioconférence, ils se sont donné deux semaines pour répondre à ce défi existentiel.

Tandis que l’Italie et l’Espagne sont en pleine détresse pour gérer la crise sanitaire, que la France voit arriver avec angoisse le pic de l’épidémie d’ici quelques jours, que le cap des 15 000 morts vient d’être franchi en Europe, qu’un peu partout l’activité économique est à l’arrêt, que des millions d’emplois sont menacés, les Etats membres sont à ce stade incapables d’apporter une réponse commune et massive pour soutenir les pays les plus en difficulté. Le délai qu’ils se sont accordé pour trouver une riposte économique à la hauteur montre que les divisions restent profondes.

La suite ici :Un moment de vérité pour l’Europe

28.03.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.