Un terrible échec de leadership 




 Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping ont tous eux réagi dans un premier temps à l’épidémie de coronavirus en n’informant et en ne sensibilisant pas leur population, se contentant de nier le problème, ce qui a finalement couté des vies humaines. Ils ont dans un second temps reconcentré leur énergie sur un échange de reproches, plutôt que sur l’élaboration de solutions. À cause de leur échec, le monde a sans doute manqué l’opportunité de répondre à la crise par un « plan Marshall face au COVID ».


Les théoriciens du leadership établissent une distinction entre les leaders « transformationnels » et les leaders « transactionnels ». Les seconds tentent de s’extraire d’une situation par des méthodes habituelles, là ou les premiers s’efforcent de refaçonner les situations auxquelles ils sont confrontés.

Bien entendu, les leaders transformationnels ne réussissent pas tout. L’ancien président américain George W. Bush a par exemple tenté de redessiner le Moyen-Orient en envahissant l’Irak, avec les conséquences désastreuses que nous connaissons. Par opposition, son père, l’ancien président George H.W. Bush, avait préféré une approche plus transactionnelle, et démontré les compétences nécessaires pour gérer la situation très mobile dans laquelle le monde s’est retrouvé après l’effondrement du communisme en Europe. C’est ainsi que la guerre froide a pu prendre fin, et l’Allemagne être réunifiée puis solidement ancrée à l’Occident, le tout sans un seul coup de feu.

Quel que soit leur style, les leaders sont susceptibles d’exercer une influence forte sur l’identité de groupe – cette force qui change le « moi » et le « vous » en un « nous ». Les leaders paresseux ont tendance à renforcer le statu quo, en exploitant des divisions existantes pour mobiliser un soutien en leur faveur, comme le fait Trump. Les leaders transformationnels sont par opposition capables d’exercer un impact majeur sur le caractère moral d’une société. Mandela aurait par exemple facilement pu définir sa base comme les Sud-Africains noirs, et chercher à venger plusieurs décennies d’injustice. Il a au contraire choisi d’élargir sans relâche l’identité de ses partisans.

La suite ici : https://www.project-syndicate.org/commentary/trump-xi-leadership-failures-covid19-pandemic-by-joseph-s-nye-2020-05/french

11.05.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.