Une guerre contre le savoir



Selon Ola Söderström, professeur à l’Université de Neuchâtel, les attaques récentes de l’UDC [parti conservateur] contre les universités sont factuellement inexactes et cachent en réalité une guerre contre des connaissances scientifiques qui contredisent ses thèses.

« Depuis quelques mois, l’UDC orchestre une campagne contre les universités et plus particulièrement les sciences humaines et sociales (SHS). En mars, Adrian Am­stutz, ténor du parti, proposait de réduire par deux le nombre d’étudiants en SHS, parce qu’ils ne trouveraient pas d’emploi. Après ce ballon d’essai, il y a quelques jours et peu avant la rentrée universitaire, Ueli Augsburger, député UDC bernois, est allé un cran plus loin en proposant un numerus clausus pour dissuader les étudiants de s’inscrire en SHS. Or, ces arguments sont mensongers en ce qui concerne l’employabilité des diplômés en SHS et relèvent d’une vision anachronique des besoins de l’économie. Plus fondamentalement, cette campagne relève d’une guerre contre des connaissances qui seraient contraires aux mythes et aux rumeurs que le parti fait prospérer à grand renfort de coups médiatiques. Des connaissances produites précisément par les SHS. »

La suite ici : La guerre de l’UDC contre le savoir – LeTemps.ch

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.