Une « observation proactive »




Comment condamner la transformation de la Hongrie, considérant que techniquement, certains pays occidentaux avaient fait la même chose ? Evidemment, quand un pays du groupe des « pays de Visegrad » opère une telle mainmise sur le pouvoir, on a l’habitude de critiquer. Mais comment critiquer lorsque techniquement, des pays comme la France ou la Roumanie ont fait la même chose ? Alors, il faut tempérer. Et dans ce cas, tempérer, c’est accepter. Est-ce que quelqu’un s’étonne encore qu’il devient de plus en plus difficile « d’aimer » l’Europe ?


Ce n’était même pas une surprise – le chef du gouvernement hongrois Victor Orbán avait pris les pleins pouvoirs sur fond de corona-crise, ce qui ne constitue, selon Vĕra Jourová, aucunement une violation de la Constitution hongroise. Même si le Parlement n’a pas défini une durée pour ces pleins pouvoirs qui permettent à Orbán de gouverner par décret, jusqu’à ce qu’il ait envie de rendre le pouvoir au Parlement. Mais est-ce que les dictateurs, une fois dotés des pleins pouvoirs, sont vraiment pressés de rendre ce pouvoir absolu et personnalisé à la représentation de leur peuple ?

Wait and see, voilà la réponse de l’Union Européenne, il n’y a pas de raison de s’exciter. Regardez, la France fait pareil, Emmanuel Macron peut aussi gouverner par décret, donc tout va bien. L’Union Européenne regardera, sachant qu’en cas d’abus, elle n’interviendra pas. Car jamais les 27 ne voteront à l’unanimité en faveur de sanctions contre l’un de leurs collègues. Voilà la pratique, l’Union Européenne n’est pas en mesure de réagir à la transformation d’un des ses Etats-membres d’une démocratie parlementaire en dictature.

Mais Vĕra Jourová se voulait quand même rassurante. Elle serait totalement consciente des problèmes liés à la séparation des pouvoirs en Hongrie. Et elle serait aussi consciente des critiques internationales de l’évolution en Hongrie. Mais aucune procédure ne sera lancée à l’encontre de la Hongrie. Donc, l’Union Européenne sort ses griffes : elle va « observer l’évolution en Hongrie très intensément et de manière proactive ». On imagine facilement que Victor Orbán tremble déjà face à cette observation proactive…

La suite ici : Une « observation proactive »…

4.05.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.