L’Union européenne, une organisation fiable?


organisation fiable

États membres et institutions européennes craignaient que de réfléchir en amont aux différents calendriers et possibilités de rupture, et éventuellement de communiquer sur ces hypothèses, ne puisse être performatif, et renforcer la crédibilité d’un Brexit largement perçu à Bruxelles et ailleurs comme étant impossible.
Ce faisant, les institutions européennes ont donc renforcé le niveau de risque et d’incertitude provoqué ensuite par le résultat du vote du 23 juin.


Brexit, gestion des questions migratoires et des demandeurs d’asile et diversité d’appréciation des modalités de sortie de la crise économique se conjuguent pour renvoyer l’image d’une Union européenne (UE) au bord de l’implosion, et difficilement capable de résister aux diverses pressions auxquelles elle doit faire face. High-reliability organisations (HRO), forgé dans les études managériales pour décrire des entreprises capables d’anticiper et de gérer au mieux le haut niveau d’incertitude et d’imprévisibilité de l’environnement de leur activité, peut être utile pour penser l’UE d’aujourd’hui.

Confrontées à un haut niveau de risques et d’incertitudes, ces organisations cherchent à demeurer fiables, à être en mesure de résister à des imprévus comme des catastrophes. Adaptabilité, mise en place de processus itératifs et répétitifs d’anticipation des risques, traitement et analyse des erreurs, implication des salariés comme acteurs de la prévention et de la gestion du risque sont parmi les caractéristiques de ces HRO. L’UE répond-elle à ces caractéristiques ? La gestion de l’incertitude Brexit fournit un cas d’étude intéressant, l’organisation « UE » étant à la fois en partie responsable et victime de l’incertitude et du risque observés.

La suite ici : L’Union européenne, une organisation fiable ?

3.11.16



Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.