Vers une « spéculation verte »? Comment l’ONG WWF a parié sur la chute du charbon pour faire fructifier son épargne



Avec l’aide d’une des stars de la finance de marché mathématisée, la branche américaine de l’association environnementale WWF  a développé des produits financiers complexes pour parier sur la chute des entreprises les plus émettrices de gaz à effet de serre. Explications.

Un roi de la finance de marché Bob Litterman est un grand nom de la finance contemporaine. Au début des années 1990, les banques américaines recrutent de nombreux mathématiciens et physiciens pour répondre à l’informatisation de leur métier, et inventer les modèles mathématiques qui sont au cœur de la finance moderne. Avec son collègue Fischer Black, Bob Litterman met alors au point une formule mathématique permettant de construire un modèle d’optimisation de portefeuilles, appelé modèle Black-Litterman et aujourd’hui enseigné à tous les étudiants en mathématiques financières. Comme le montre la figure ci-dessous, ce modèle repose sur des systèmes d’équations complexes et illustre bien la mathématisation de la prise de décision en finance. En 1994, Litterman devient le Directeur des Risques de Goldman Sachs, l’un des postes les plus importants de la finance mondiale. Puis, après 23 années passées dans la banque américaine, il se retire en 2009, pour se consacrer à d’autres activités. Il devient administrateur de la branche américaine de WWF. L’ONG environnementale au célèbre panda et le grand banquier se découvrent un point commun : la volonté de lutter contre le changement climatique.

Source : La finance expliquée

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.