Vie privée. Union européenne : une si délicate protection des données




Deux ans après son adoption, le réglement général sur la protection des données (RGPD) peine à produire des effets concrets, la faute à un manque de moyens pour le faire respecter et aux stratégies de temporisation des géants de la tech. Ses défenseurs appellent à la patience.


En mai 2018, lorsqu’elle s’est dotée de la réglementation la plus stricte du monde en matière de protection de la vie privée, l’Europe a été saluée comme un modèle dans la lutte contre la collecte sauvage de données telle que la pratiquent les plus grandes sociétés technologiques du monde. Aujourd’hui pourtant, la loi peine à tenir ses promesses.

Le règlement général sur la protection des données (RGPD) a défini de nouvelles limites pour les entreprises et leur façon de récupérer et de partager des données d’utilisateur sans leur consentement. Ce texte accorde une large autorité aux gouvernements, qui peuvent imposer des amendes pouvant aller jusqu’à 4 % du chiffre d’affaires d’une entreprise ou l’obliger à modifier ses pratiques. Il a notamment servi de modèle aux dernières lois de protection de la vie privée adoptées au Brésil, au Japon, en Inde et ailleurs.

Pourtant, depuis la mise en œuvre de ce règlement en mai 2018, seul Google s’est vu infliger une amende de 50 millions d’euros, soit environ un dixième des revenus que le moteur de recherche génère quotidiennement. Aucun autre géant de la technologie – Facebook, Amazon ou Twitter – ne s’est vu imposer de grosse sanction.

Cette inaction est source de tensions au sein des gouvernements européens, alors que certains dirigeants réclament une mise en œuvre plus expéditive de la loi et des changements plus larges. Les associations de défense de la vie privée et les entreprises technologiques plus modestes se plaignent du fait que Facebook et Google échappent à tout véritable contrôle. Dans le même temps, côté internautes, le RGPD se résume trop souvent à une série de pop-up irritants dans lesquels il faut cocher ou décocher des options pour accéder à un site.

La suite ici :Vie privée. Union européenne : une si délicate protection des données

19.05.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.