Viktor Orban contre George Soros, une croisade dangereuse


Orban contre George Soros

En faisant de George Soros un bouc émissaire parfait, qui plus est sur fond d’antisémitisme à peine masqué, la croisade de Viktor Orban est cruellement symptomatique de la dérive autoritaire et populiste dans laquelle la Hongrie – et plusieurs pays d’Europe centrale et orientale – est en train de se laisser entraîner.


Le premier ministre hongrois, Viktor Orban, est assuré de remporter le combat singulier, mais ô combien symbolique, qu’il a engagé contre le milliardaire d’origine hongroise George Soros. Le résultat de la consultation lancée par M. Orban le 1er octobre et auquel les électeurs hongrois devaient répondre jusqu’au 26 novembre sera connu dans les prochains jours. Mais il ne fait aucun doute. Soutenue par une imposante campagne publicitaire et médiatique, la dénonciation virulente du « plan Soros » devrait être plébiscitée.

Depuis des mois, en effet, Budapest a fait du financier-philanthrope George Soros l’ennemi public numéro un du pays. Il l’accuse tout bonnement de fomenter un complot contre sa Hongrie natale et d’œuvrer, avec le soutien de la Commission européenne, à un plan destiné à accueillir sur le Vieux Continent un million de réfugiés par an et de les installer d’autorité dans les pays de l’Union européenne. Histoired’ulcérer un peu plus les Hongrois, ce « plan Soros » imaginaire imposerait de sévères sanctions aux pays qui refuseraient d’accueillir des réfugiés.


La suite ici : Viktor Orban contre George Soros, une croisade dangereuse

25.11.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.