Vous avez aimé les gafa, vous adorerez les natu



Google, Apple, Facebook, Amazon, et maintenant Netflix, Airbnb, Tesla et Uber. Les entreprises américaines du digital n’ont de cesse de dévorer le monde. Après les gafa, voici donc les « natu ». En attendant la prochaine vague. Portées par de puissants effets de réseaux et l’exploitation des données à grande échelle, ces nouvelles plateformes mondiales bousculent tout sur leur passage. En jeu ? Nos souverainetés : politique, économique et individuelle. Le contrôle politique du réseau reste en coulisse la cause de nombreuses tensions internationales. La bataille est aussi économique. En 2015, la capitalisation boursière des gafa est devenue supérieure à celle de la totalité des entreprises du CAC 40… Quant aux individus, ils sont devenus des produits en échange de services a priori “gratuits”. L’économie digitale n’est pas aussi transparente qu’elle veut bien le faire croire. Quelques voix s’élèvent contre cette situation. Des séries de mesures pour un monde numérique plus respectueux des souverainetés individuelles et collectives ont été récemment prises au niveau international. Un bon début, mais aussi un grand défi pour la puissance publique.

La suite ici : Vous avez aimé les gafa, vous adorerez les natu

Claire

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.