Wall Street: comment achever la bête immonde? 


Wall Street

Le lien de cause à effet entre la masse monétaire et les prix a effectivement été rompu à partir du moment où les banques ont cessé de prêter à l’économie pour se concentrer sur le casino planétaire qui leur permettait de multiplier des profits tout aussi virtuels que massifs. 


Quelle est la raison profonde – intime –des crises financières ? Comment sont provoqués les kracks et pourquoi les bulles implosent-elles ? Toujours pour une simple et unique raison qui est que les paris irraisonnés et démesurés entrepris par le monde de la finance le sont avec de l’argent emprunté ! Le dernier épisode de crise grave – les subprimes – n’ayant à cet égard pas failli à cette règle élémentaire d’un secteur bancaire repu, toujours et éternellement préoccupé de majorer ses profits, mais qui finit par imploser sous le poids d’un levier contracté faramineux.

Culture de la dette et du risque à outrance mise en pratique par plusieurs générations de banquiers considérant l’augmentation régulière de leur bonus année après année comme un fait acquis, voire naturel. Pour ce faire –gagner toujours plus-, c’est l’ensemble de cette corporation qui s’est retrouvée à la manœuvre pour développer comme à l’infini le bilan de leur banque-employeur et en récolter logiquement les fruits sonnants et trébuchants. Ainsi, Citigroup – qui avait mis un siècle à parvenir en 2001 à un bilan de 1’000 milliards de dollars- put-elle le doubler en six ans puisque celui-ci avait atteint la taille de 2’000 milliards en 2007, juste avant les subprimes.

08.08.16

La suite ici : Wall Street: comment achever la bête immonde? –

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.