Zemmour : figure d’une génération d’ « intellectuels » identitaires






L’ « obsession identitaire » n’est pas un phénomène spontané. C’est le fruit d’une bataille culturelle et idéologique lancée par des intellectuels symboles de notre temps. Ces derniers ont une responsabilité historique dans la diffusion d’idées, de représentations et d’expressions («Français de souche», «racisme anti-blanc») constitutives d’une vision monolithique et immuable d’une identité française … chimérique.





Dans son dernier livre, « Le Venin dans la plume » (La Découverte), l’historien Gérard Noiriel montre comment le discours identitaire et islamophobe (qui désigne selon l’auteur la « doctrine de haine » qui vise les musulmans) du polémiste Eric Zemmour est analogue à la rhétorique antisémite d’Edouard Drumont. Si le parallèle risque de faire débat, il est incontestable que le phénomène Zemmour s’inscrit dans une histoire et révèle un mouvement profond qui traverse le temps présent.

Depuis la fin de la guerre froide, en général, et les attentats du 11 septembre 2001, en particulier, la figure de l’Arabo-musulman incarne l’ennemi symbolique de l’Occident. En sus des interventions militaires occidentales (en Afghanistan, en Irak, en Libye, …) qui marquent le nouvel ordre mondial, les ordres politiques nationaux (des Etats-Unis à l’Australie en passant par l’Europe) sont saisis par une obsession : la présence musulmane.

En France, les charges médiatiques contre l’islam ou les musulmans se suivent et se ressemblent. Elles se nourrissent du fantasme d’un « Grand Remplacement » théorisé par Renaud Camus (écrivain d’extrême droite célébré par Alain Finkielkraut et son « identité malheureuse »), qui prophétise le changement du peuple français « de souche » – et de sa « civilisation » – par d’autres peuples, principalement venus du Maghreb et d’Afrique… Une image aussi irréaliste qu’efficace qui s’est diffusée au point de motiver une série d’attaques terroristes ciblant des musulmans (à Christchurch en Nouvelle-Zélande ou à El Paso au Etats-Unis).

La suite icihttp://egalites.blogs.liberation.fr/2019/09/10/zemmour-lhistoire-dune-generation-d-intellectuels-identitaires/

14.09.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.